Marynn


Pays : France
Ville : Biarritz
Née en : 1991
Supports et techniques : Illustration, réalisme

Marynn est illustratrice vivant à Biarritz, ce joli paradis.
L’illustration a toujours été présente dans sa vie sous diverses formes, de la calligraphie enseignée par sa grand-mère aux heures perdues couchées sur papier à s’inventer milles histoires. C’est devenu très vite un moyen d’extérioriser ses émotions, maintenant essentiel à son équilibre.

PARCOURS & EXPOSITIONS

Marynn a fait un master en graphisme spécialisé dans l’édition. Elle a débuté à Nantes et a fini son cursus à Bordeaux pour ensuite s’installer à Biarritz. Petite migration sudiste !
Elle a commencé à vraiment illustrer dans sa 2ème année, ce qui a été au détriment de son sommeil ! Des projets professionnels sont très vite tombés, les premiers qui lui ont fait confiance sont les magazines WAD et Citizen K, avec des cartes blanches assez effrayantes d’ailleurs…
Puis la cadence s’est accélérée, des premières expositions (barbershop, Paris organisé par Tyrsa + l’attrape rêve), à Londres dans la galerie de Huck magazine et le tourbillon a commencé…
Ça n’a pas été facile de tout gérer, les cours le jour, sa vie d’illustratrice la nuit, mais elle ne regrette pour rien au monde d’avoir été si acharnée et surtout au vue des personnes qui lui ont fait confiance et lui ont donné la chance de monter ! Elle a de bonnes étoiles au-dessus d'elle.

Rencontre avec Marynn

Comment êtes-vous devenue artiste ?
J’ai toujours détester courir pour me défouler, alors j’imagine que le dessin à été ma plus belle échappatoire !

Comment définiriez-vous votre univers ?
Je dirais que mon univers gravite autour d’une exploration de la dualité entre la naïveté enfantine et la réalité adulte. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été dans cette quête du réalisme, à la recherche du détail qui ferait la différence. Pour moi, les portraits me permettent de personnifier une émotion ou une histoire, mettre un visage sur un ressenti, nostalgique, souvent triste ou révolté. Les couleurs arrivent par cet univers enfantin, brut et décalé bousculant le côté lisse installé en noir et blanc.

Pouvez-vous partager avec nous une anecdote artistique ?
Confidence pour confidence, la moitié de mes dessins originaux sont invendables, soit j’ai renversé du café dessus, soit perdus ! Je suis très méticuleuse dans le temps de création mais sorti de cette bulle, je suis une catastrophe.

EN VIDÉO

LE TRAVAIL DE L'ARTISTE

Marynn lors de la réalisation d'une œuvre