Laëtitia Giraud


laetita giraud artiste

Pays : France
Ville : Nîmes
Née en : 1979
Supports et techniques : Acrylique sur toile

La peinture de Laëtitia Giraud est réalisée directement sur toile sans études préparatoires ni projection, d’après modèles photographiques personnels.
Il est question de trouver le bon écart entre la photographie modèle et l’image peinte par un découpage de la lumière avec une palette de différents filtres colorés.
C’est une conversion de moments vécus en  expérience picturale pour traduire des sensations et apporter une nouvelle dimension.

PARCOURS & EXPOSITIONS

  • 2019 : exposition personnelle, Galerie Art Fontainebleau
  • 2019 : exposition  » Contrastes « , Docks Village, Marseille
  • 2018 : exposition  » Série Noire « , Galerie Art Fontainebleau
  • 2017 : exposition  » Lumière « , Galerie Art Mandat, Barjols
  • 2016 : exposition  » Work On Light « , Galerie Art Fontainebleau
  • 2014 : 2ème prix du concours Paliss’art, Évreux
  • 2014 : foire d’art moderne et contemporain, Koelnmesse, Cologne, Allemagne
  • 2012 : exposition  » Work On Night « , Galerie La Bohème, Deauville
  • 2011 : association 6ème continent, Lyon
  • 2004 : Maîtrise arts appliqués et Maîtrise arts plastiques, Université Vauban, Nîmes

Rencontre avec Laëtitia Giraud

Comment êtes-vous devenue artiste ?
Je crois que je suis née comme ça. Je dessinais déjà tous les jours à 4 ans. Je n’ai pas choisi. Si je ne peins pas je tombe malade (oui oui j’ai déjà testé !!!). J’ai toujours peint ou dessiné ou photographié ou autre. C’est comme de boire ou manger.
J’ai juste mis du temps avant de le comprendre et d’accepter que c’était un métier !

Comment définiriez-vous votre univers ?
Ma démarche de peintre commence par une succession de clichés pris sur plusieurs années au hasard des lieux, des rencontres, des instants pour réaliser un véritable reportage sur la perception des couleurs et de la lumière. L’accent est porté sur les néons, enseignes, lumières et couleurs étranges de la nuit. C’est l’atmosphère de ces clichés que je traduis en peinture. Grâce aux contrastes obtenus et une technique picturale particulière, je tente d’aborder la question de la « vibration ». L’enjeu est de confronter abstraction et figuration dans un même espace afin de se détacher du modèle pour n’en garder que l’impression.

Quel artiste (mort ou vivant) aimeriez-vous rencontrer ?
Peintres : Edward Hopper, Rosson Crow, Jenny Saville, Gerhard Richter, Gustave Courbet, Edouard Manet, Henri Matisse, Alice Neel, Hurvin Anderson, David Hockney
Photographes : Andres Serrano, David Lachapelle, Rineke Dijkstra, Vicky Moon, Cindy Sherman, Gregory Crewdson, Todd Hiddo
Cinéastes : Baz Lurhmann, Jane Campion, Joe Wright, Wong Kar-Wai

Pouvez-vous partager avec nous une anecdote artistique ?
J’ai eu une commande difficile une fois : un portrait d’une adolescente décédée. Je n’avais jamais rencontré cette jeune fille. J’ai tenté, par le biais de ma technique, de faire vibrer ce portrait à partir du modèle photographique que l’on m’avait donné. Le choc fut d’avoir la mère au téléphone une fois le tableau livré, qui pleurait en me disant « vous l’avez rendue vivante ».